Vous êtes ici » Accueil » Liens » Le Buggy Golfmaurice.com » Dakar Etape 4 : un jour blanc, un jour noir…
Le Buggy Golfmaurice.com

Dakar Etape 4 : un jour blanc, un jour noir…

7 janvier 2011

Dakar 2011

Etape 4 – Mercredi 5 janvier

Liaison San Salvador de Jujuy - Calama 554 km, spéciale 207 km

Spéciale courte ce mercredi au programme pour les coureurs sur cette 4ème étape : une liaison de 554 km pour finir le parcours sur une section chronométrée de seulement 207 km.
Le Dakar quitte provisoirement l’Argentine et entre au Chili. A ce stade, les véhicules évoluent sur terrain caillouteux. Les dunes approchent.

De quoi permettre à nos deux compères, Jean-luc Blanchemain et Jean Brucy, de faire encore un meilleur temps que la veille. Mais c’est à croire que le chapitre carburant n’a pas dit son dernier mot !

« Nous sommes tombés en panne d’essence à 18 km de l’arrivée » lance le pilote d’un ton mi-irrité, mi-humour, au vu de leur première galère en la matière. « Un raccord en alu menant au réservoir s’est perforé très certainement en passant sur une pierre, faisant fuir le précieux sésame de sa réserve… » continua son navigateur pour expliquer la cause, cette fois, indépendante de leur volonté.

L’obligation de devoir attendre un secours intérieur à la course -via l’assistance du Team MD Racing, Hervé Toscano-Pascal Gambillon (n° 402)- (sans quoi la mise hors course peut être ordonnée) leur fit concéder une quarantaine de précieuses minutes. « Nous avons transvasé de leur réservoir dans le nôtre, le « litrage » nécessaire pour terminer la spéciale et avons filé sans demander la note… » a aussitôt renchérit Jean-Luc.

JPEG - 102.2 ko
Jean luc Blanchemain et Jean Brucy - Dakar 2011 - Etape 4

Arrivés 81ème de l’étape – 67ème au général, l’équipe du buggy Golfmaurice.com faisait grise mine le soir au bivouac de Calama. Sans ce temps perdu, un sacré bon en avant aurait pu être réalisé !
« Ce n’est que partie remise », ajoute Jean. « Maintenant, nous nous devons d’aligner les bonnes journées et de ne plus jouer au yo-yo, un jour blanc, un jour noir ! »


Faire un commentaire